ACF - Assemblée communautaire fransaskoise

Allocutions

Retour à la liste

Rendez-vous fransaskois 2010

Allocution prononcé par le président de l’Assemblée communautaire fransaksoise, Monsieur Paul Heppelle lors du banquet du Rendez-vous fransaskois, le samedi 13 novembre 2010 à l’Hôtel Bessborough à Saskatoon

Madame Minister Harpauer, President Doucette, Mrs. Doucette, Invités spéciaux, Partenaires du Rendez-vous, Chers Fransaskois, Chères Fransaskoises,

Au  moment de me présenter comme candidat à la présidence de notre association, j’avais mis dans l’Eau vive quelques idées qui expliquaient le geste que je venais de poser pour notre communauté. Entre autres, j’avais exposé mes antécédences et mon expérience de plusieurs décennies en fransaskoisie. J’y ai aussi expliqué en quelques mots que je vous proposais un mandat « statut quo ». Sachez qu’une élection en bonne et due forme avec sa série d’entrevues et de débats m’auraient peut-être influencé à amender mon programme électoral. Mais j’accepte cette situation et je comprends qu’avec mes collègues députés et en consultation avec vous, j’aurai à tracer un mandat plus précis.

Si je m’engage de nouveau aujourd’hui à ce statut quo, il faut comprendre de quoi je parle. Le « statut quo » dont je vous parle risque d’être stimulant et profitable. D’abord, il est certain que nous serions à l’écoute des urgences et des dossiers émergeants, prêts à collaborer à la limite de nos ressources et de nos capacités. Dans ces cas, il n’y aura jamais de statut quo. Donc, le statut quo, c’est mon désir que le mot d’ordre de mon mandat sera la continuité, la poursuite de nos idéaux, le suivi de nos dossiers en place, l’ancrage et la réussite de projets importants déjà en chantier. Donc, il y aura large place pour le terroir, la gestion du post secondaire fransaskois, l’impact du « cas Caron », le recrutement et l’intégration des immigrants et l’augmentation des services en français.

Si je propose le statut quo, il faut comprendre que j’étais à l’assemblée lorsque la grande majorité de ces nouveaux dossiers ont vu le jour et j’ai participé à leur élaboration et leur mise en œuvre. Donc je suis un passeur, en poste pour assurer la continuité, la collaboration, l’efficacité des moyens. J’accepte ce rôle de leadership que vous me confiez dans le but de voir la communauté progresser et s’épanouir, de travailler pour l’élimination de clivages entre nous, d’assurer une relève un peu partout dans la communauté, de ramer avec vous, parfois à contre courant, mais en amont toujours pour amener notre barque à bon port.

Transparence, synergie, collaboration, éthique, vision commune, développement global – ce sont des valeurs prioritaires pour moi. La Table des élus et les élus, moi le premier, vont travailler pour réussir nos projets. Le projet très innovateur de notre gouvernance, les principes de l’inclusion et de synergie et notre code d’éthique se trouveront toujours sur nos ordres du jour. Nous allons toujours prioriser nos relations avec nos gouvernements et nos communautés culturelles sœurs. Le Canada entier va continuer à nos regarder et dire, avec la plus grande admiration, « Qu’il se passe du spécial en pays de la Fransaske! » Finalement, au Rendez-vous fransaskois 2012, on va fêter notre centenaire en grand.

Mais, je dois admettre qu’il y des endroits où le statut quo me conviendrait beaucoup moins. Il faut bonifier les ententes de collaboration et mieux financer notre communauté. Je vous fais noter que les 2,2 millions de dollars des ententes de contribution de nos gouvernements répartis parmi les quelques 17 000 bénéficiaires ne représentent que 130 $ par personne. Ceci est inacceptable. Il faut progresser, dans le respect et l’harmonie, vers l’idéal de gouvernance proposé aux États généraux en 98-99. Il faut mieux s’entendre, se comprendre et collaborer. Et pour y parvenir, j’espère pouvoir compter sur votre appui. Nous n’avons pas encore atteint cet idéal. J’en fais une autre priorité.

On m’a récemment demandé si je voulais laisser un legs. Oui – je voudrais que vous puissiez dire que j’ai réussi à aider un peu à la réalisation des rêves et des idéaux que nous avons tous et chacun pour notre communauté et que tout cela s’est passé dans la plus grande harmonie.

Retour à la liste

Haut de page