ACF - Assemblée communautaire fransaskoise

Rdv-fransaskois--banniere-fr

Allocutions

Retour à la liste

50e anniversaire de l'indépendance de la République Démocratique du Congo

Allocution présenté par monsieur Michel Dubé lors de la fête du 50e anniversaire de l'indépendance de la République Démocratique du Congo célébré à Regina le 30 juin 2010.

Monsieurs les Maîtres des cérémonies, chers membres de la communauté Congolaise de la Saskatchewan, Membre du réseau associatif fransaskois, Mesdames et messieurs, chers Fransaskois et Fransaskoises, Ladies and gentlemen …

Bonsoir, permettez-moi d’exprimer la joie d’être parmi vous ce soir à l’occasion de cette fête jubilaire importante qui est ce 50e anniversaire de l’indépendance de la République Démocratique du Congo. Je vous partage ces sentiments au nom du réseau associatif fransaskois, dont un bon nombre de représentants sont ici ce soir.

Je reconnais en cette célébration ce soir un beau prétexte pour nous connaitre davantage. C’est une occasion pour ceux et celles qui ne sont pas Congolais de mieux apprécier le Congo, et surtout connaître la culture congolaise à travers les lunettes des Congolais qui vivent en Saskatchewan. Votre invitation ce soir est grandement appréciée, c’est pour nous tous un moment pour apprendre et de mieux comprendre notre diversité ainsi que la francophonie qui nous uni.

Le Congo est un pays qui porte le nom du fleuve qui le traverse. Vous êtes, comme nous tous, citoyens d’une province du même nom que son cours d’eau principal. C’est ce cours d’eau qui a apporté la francophonie en Saskatchewan il y a plus de 250 ans, à une époque où les explorateurs cherchaient à la fois la fourrure pour leur marcher domestique et un passage terrestre vers les richesses de l’Asie. Ces premiers francophones ont laissé leur marque. Depuis, la francophonie existe en Saskatchewan. Toujours en métamorphose, ce territoire a accueilli, au cours des générations, des milliers de francophones à la recherche de renouveau, d’opportunités, de changements et d’espaces. Ce phénomène se poursuit encore de nos jours.

L’histoire a voulu que la langue française s’implante à la fois au centre de l’Afrique et aux centres des plaines canadiennes et voici que maintenant nos communautés se rencontrent et se découvrent. Le cours de la vie nous mène souvent vers des eaux inconnues, mais inévitablement, au contact des autres, nous découvrons que ce qui nous rassemble est beaucoup plus fort que ce qui nous distingue et c’est ça qui donne de la vigueur à l’humanité.

Je suis honoré d’assister à cette fête, de célébrer avec vous et de mieux connaître la communauté congolaise. Encore une fois j’aimerais exprimer ma gratitude envers les organisateurs de cet événement. Au de la communauté fransaskoise, Merci.

Retour à la liste

Haut de page